Accueil

Jansénisme Thèse

Photos

CV

Liens

Privé

Université

Lycée

Histoire des Arts

Bonnes adresses

Archives

Me contacter

L'Ancienne Douane - Strasbourg

L'Ancienne Douane - Strasbourg
L’Ancienne Douane est une institution strasbourgeoise. En plus d’être très pratique pour les touristes parce qu’à proximité du centre et de la cathédrale, c’est aussi un très bon restaurant pour qui aime les spécialités alsaciennes. Des tartes flambées (nature, au munster…) des jambonneaux braisés avec de la choucroute, bref rien que du léger et du diététique. Anorexique s’abstenir !
Le repas idéal: une tarte flambée en entrée, un Wedele pour continuer et pour faire couler le tout un verre de vin blanc (Edelzwicker ou Riesling. Il faut un vin sec et fruité). Normalement, vous pourrez vous passer de dessert… même si une petite glace achetée rue des Francs-Bourgeois (en face du cinéma VOX) vous permettra de digérer agréablement. A midi, vous pouvez vous contenter de quelques tartes flambées (une par personne, c’est une bonne ration).
Ce qu’il y a de bien dans ce restaurant, c’est qu’il est fréquenté par tous les Strasbourgeois et pas seulement par des visiteurs occasionnels, vous n’avez donc pas l’impression d’être dans un piège à touristes !

6, rue de la Douane - 67000 Strasbourg - Tél. 03 88 15 78 78

Chez Yvonne - Strasbourg

Chez Yvonne - Strasbourg
Le restaurant « Chez Yvonne » est une adresse très connue par tous les habitants de Strasbourg et même au-delà. En effet, cette charmante petite Winstub est le rendez-vous obligé de toutes les stars de passage dans la capitale alsacienne.
Le décor est typiquement alsacien, la maison est en plein cœur du centre ville entre la cathédrale et la place Broglie. C’est une jolie bâtisse et le mobilier est vraiment chaleureux. Passons maintenant aux choses sérieuses. La nourriture est excellente et le vin à la hauteur de ce que contiennent les plats. C’est ce qu’il y a de plus important, je suis d’accord, mais il y a tout de même quelques points qu’il faut signaler par honnêteté.
Le site internet du restaurant signale que les clients sont reçus en amis… alors, c’est surement vrai quand il s’agit de MM. Shröder, Chirac ou lorsque le client-ami est une star du show-biz mais pour le visiteur lambda, c’est nettement moins vrai. Comme « Chez-Yvonne » est un lieu très couru, il faut libérer la place rapidement. Le service est ultra-rapide et l’amabilité des serveuses fort relative. Mais quand on veut être comme une star pendant un repas, il y a un prix à payer et le coté un peu sec des serveurs en fait parti… bon, on peut tout de même aller manger dans cette Winstub, on y mange bien et c’est ça l’essentiel.

10, rue du Sanglier - 67000 Strasbourg - Tél. 03 88 32 84 15

Ristorante Giorgione - Venise, Italie

Ristorante Giorgione - Venise
Ce petit restaurant est situé Via Garibaldi dans un quartier très populaire de Venise, à l’écart des grandes routes touristiques et des trattorias attrape-pigeons. Il est assez difficile de repérer l’établissement de Lucio Bisutto. C’est un petit resto, discret, avec une devanture marron qui fleure bon les années soixante. Cette partie du Sestiere di Castello n’est pas la plus riche de la cité des doges et l’enseigne « Giorgione » est aussi modeste que les habitants de la rue.
Il y a plusieurs avantages à venir ici. D’abord on est loin des touristes qui polluent Venise et qui ne souhaitent qu’une chose manger à l’étranger ce qu’ils mangent chez eux, c'est-à-dire souvent une nourriture tellement standard qu’on pourrait manger l’équivalent à Paris, Amsterdam ou New York. Chez « Giorgione », les plats sont vénitiens, on mange du poulpe bouilli (un délice), des gnocchis au noir de seiche (pas mal du tout), et tout un tas d’autres spécialités de la lagune. Naturellement, il y a surtout du poisson, mais aussi quelques plats de viande qui sont en général fort bons. Autre avantage, ici, on vit au milieu d’habitués. Il y a Luigi, « le meilleur peintre de Venise », qui vient dîner alors que dans un autre coin de la salle, on voit la patronne à l’allure de « mamma » discuter en vénitien avec d’autres amis du restaurant. Au milieu de cette clientèle, les nouveaux venus sont traités avec beaucoup de sympathie et de gentillesse.
Et enfin, ce qui fait le charme supplémentaire de ce restaurant, c’est le talent du patron Lucio Bisutto. « Venezia mia ! », « Ô bella laguna ! », la voix de ténor de Lucio est un régal pour les clients ! Il chante toute la soirée pour leur pur plaisir et sûrement aussi pour le sien propre. Quoiqu’il en soit, une soirée chez « Giorgione » est un excellent moment, et c’est aussi une porte pour accéder à la vraie Venise.

Via Garibaldi 1533 Castello Venezia - Tél. +39 041 5228727

Restaurant Erckmann-Chatrian - Phalsbourg

Restaurant Erckmann-Chatrian - Phalsbourg
Phalsbourg est une ville de Moselle à quelques kilomètres de l’Alsace. Il faut le savoir, je vous le concède. Pourtant cette bourgade comporte quelques richesses et mérite d’être connue. Bien sûr, qui sait aujourd’hui que cette place faisait partie du pré-carré de Vauban et qu’il reste encore la magnifique porte Louis XIV ? Qui sait aujourd’hui que cette ville a vu naître deux grands écrivains du XIXe siècle : Émile Erckmann et Alexandre Chatrian, auteurs en particulier de l’Histoire d’un conscrit de 1813 ? Personne mis à part quelques agrégés de lettres ou d’histoire, chenus, myopes et poussiéreux !
Et pourtant, cette petite ville mérite d’être connue. Il y a deux curiosités et une maison vraiment intéressante. D’abord les monuments: la statue du maréchal Mouton, comte de Lobau et la porte Louis XIV susnommée… Sur le coté de la place d’armes, il y a une très belle maison, bien fleurie et dont le style ressemble plus à une maison alsacienne qu’à une maison lorraine. Ce sont les portes de cette respectable bâtisse qu’il faut franchir pour découvrir un des meilleurs restaurants de la région.
Le cadre est très classique, belle vaisselle, porcelaine et argenterie sur la table, tableaux aux murs. Mais le décor n’a pas vraiment d’importance. Il permet juste de mieux apprécier le repas de qualité qui est servi. Les prix sont un peu élevés mais ils se justifient pleinement quand on pense au plaisir qu’il y a à manger ici. Les spécialités de cette maison sont d’abord l’Entrecôte Vieux Strasbourg et la Cassolette de Sole aux Girolles. C’est à tomber par terre et les vins sont à la hauteur. Naturellement, ceux qui sont au régime feraient mieux de passer leur chemin, ici, l’allégé on ne connaît pas !
Alors un dernier conseil, si vous venez à Phalsbourg, arrangez vous pour que ce soit à l’heure du repas. Vous ne regretterez pas cet arrêt !

14, place d'Armes - 57370 Phalsbourg - Tél. 03 87 24 31 33

Giolitti - Rome, Italie

Giolitti - Rome
Juste à coté du Palais Montechitorio, en plein cœur de Rome, se trouve le plus grand glacier du monde. Même si je suis parisien depuis quelques temps, je ne peux pas me permettre d’affirmer que Berthillon est le meilleur. Non, c’est impossible, le nationalisme doit céder devant la saveur des glaces italiennes. Pour 3€, vous pouvez avoir une glace géante où vous pourrez mélanger trois parfums différents. Naturellement, tout est fait maison et les sorbets sont de pures merveilles.
Le seul hic de cet endroit, c’est le service. Imaginez une grande pâtisserie avec à l’entrée une vieille dame d’un autre temps (elle a probablement dû connaître Garibaldi) qui vous aboie dessus que votre glace coûte 3€. Une fois votre ticket reçu (eh oui ! ici on paye avant) vous vous dirigez vers le fond du magasin. Un immense comptoir vous attend, et vous présente 50 parfums différents. Avant de tendre votre ticket, faites votre choix, les serveurs sont comme à l’usine et n’aiment pas attendre. Il faut dire, pour leur excuse, qu’il y a tellement de monde c’est donc compréhensible. Le service est donc assez glacial, mais parfois il faut savoir faire des sacrifices. Surtout qu’une fois servi, vous oubliez vite ces très légers désagréments. Les saveurs se mélangent et vous transportent dans un autre monde… Pourquoi n’a-t-on pas l’équivalent ici ? Giolitti pourrait être à lui seul un argument pour aller s’installer à Rome !

Via Uffici del VIcario 40 - 00186 Roma - Tél. +39 6 6991243

La Souris Gourmande - Tours

La Souris Gourmande - Tours
La Souris Gourmande, c’est une époque pour moi. Il y a bien longtemps que je n’y suis pas retourné mais d’après les échos des tourangeaux que je connais, le restaurant n’a pas changé. Quel régal ! Il y a tout de même quelques impératifs à respecter ! Le premier, ne pas avoir l’estomac fragile et aimer la nourriture roborative. Ici, la nouvelle cuisine n’a pas sa place. Deuxième impératif, aimer le fromage. Et tous les fromages, mais surtout le fromage au lait de vache. On le prépare de toutes les façons, cuit, en salade, avec des lardons, en tartine…
Bref, les amateurs de fromage y prendront un plaisir indéniable. Et puis ne le cachons pas, en ces temps de bourses serrées, les prix de petit restaurant sont des plus modiques. On y mange donc très bien et surtout pour pas cher !
Je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières mais ce restaurant a été l’un de ceux que j’ai le plus fréquenté dans mes années tourangelles et je n’ai jamais eu de mauvaises surprises. Le repas a toujours été bon, et l’ambiance agréable. Un conseil, il serait bon de réserver avant d’y aller. Les jeunes étudiants tourangeaux connaissent tous cette adresse et en général, il est rare de trouver une place. C’est un excellent petit restaurant et les amateurs de fromage seront vraiment comblés !

100, rue Colbert - 37000 Tours - Tél. 02 47 47 04 80

Au Petit Suisse - Paris

Au Petit Suisse - Paris
Au Petit Suisse est un café vraiment très agréable. Je l’ai découvert par hasard lors d’une sortie au jardin du Luxembourg. Sa devanture si classique me faisait penser à un café de Tours que j’aimais beaucoup, le Vieux Murier. En rentrant, on tombe sur une salle assez petite composée d’un rez-de-chaussée et d’une mezzanine. Le tout dans un style un peu vieillot mais qui donne ce charme au café.
Beaucoup de mes lecteurs savent de quel coté bat mon cœur en matière de politique, mais je dois reconnaître que le Petit Suisse est beaucoup plus agréable depuis le 1er janvier de cette année. La salle était souvent enfumée et on sortait irrémédiablement avec une forte odeur de tabac imprégnée sur les vêtements. Depuis, l’odeur de tabac a disparu et le café a gardé tout de même son charme et sa clientèle d’habitués.
Autre avantage du Petit Suisse, sa terrasse. Elle n’est pas bien grande mais elle est couverte en plein hiver pour agrandir la salle, et en plein été ou au printemps, elle jouit d’une orientation qui en fait un lieu de perdition excellent pour l’après midi. A partir de 14 heures, le bar est exposé au soleil et boire un café en prenant le soleil, c’est aussi une façon de profiter de la vie!
Une dernière remarque, comme vous l’avez compris, le café se situe dans un quartier de Paris particulièrement touristique. A proximité du Sénat, du Luxembourg et du Boul’mich, on pourrait s’attendre à un coup de bambou assez sévère en recevant la note. Et pourtant, au Petit Suisse, les tarifs sont tout doux. Pour Paris, c’est appréciable, c’est un argument supplémentaire pour aller passer quelques minutes dans ce café.

16, rue de Vaugirard - 75006 Paris - Tél. 01 43 26 03 81

Le Cheval Blanc - Vouillé

Le Cheval Blanc - Vouillé
Vouillé, autrement connue sous le nom de Vouillé-la-Bataille, est un petit village situé au Nord-Ouest de Poitiers en plein dans la campagne. Certains historiens connaissent encore ce nom vu que dans cette petite localité qui devait être encore plus petite à l’époque (si, si c’est possible !) Clovis a combattu contre le roi des Wisigoths, Alaric. C’était en 507… Depuis il faut croire que les gloires locales n’ont pas été nombreuses et c’est tout naturellement que l’hôtel jumelé avec le restaurant s’appelle Le Clovis.
Ce petit établissement présente de nombreux avantages. Le premier, plaisir de l’œil, il est situé le long de l’Auxance, le cadre est vert, ombragé et fleuri. C’est vraiment très agréable d’avoir le bruit de la rivière lorsque l’on mange à la belle saison. Le second, plaisir de la bouche, la cuisine est simple et très agréable. N’allez pas chercher ici de la nouvelle cuisine qui vous régalerait plus avec un menu qu’avec le contenu de l’assiette, ici, c’est le contraire, la carte est sobre mais les plats bien copieux.
Un repas au Cheval Blanc est toujours un excellent moment. Les menus restent abordables même dans ces temps de restriction budgétaire. Leur spécialité est le foie gras au ris de veau. C’est original et en plus c’est très bon. Le service est discret et efficace, les conseils sont bons et la carte des vins tout à fait convenable pour un restaurant de campagne.
Si vos pas vous amènent à visiter le Poitou, ce que je vous engage vivement à faire, n’hésitez pas à aller faire un tour à Vouillé. Arrêtez-vous au Cheval Blanc et il est certain que votre amour pour cette région injustement méconnue n’en sera que renforcé. Bon appétit !

3, rue de la Barre - 86190 Vouillé - Tél. 05 49 51 81 46

Al Caratello - Paris

Il Caratello - Paris
Montmartre regorge de petits restaurants. Tous ne sont pas aussi sympas que ce resto italien situé à proximité de la célèbre place des Abbesses. Il n’est pas très grand et un peu bruyant, ce qui est habituel dans le quartier, mais quand on a son assiette, on ne regrette pas d’être un peu serré.
Al Caratello se situe donc rue Audran. Les amateurs de Groland seront ravis, c’est dans une des petites rues à proximité de l’ambassade de la Présipauté près la France. Il n’est pas rare de croiser le Président Salengro dans les environs. Les murs sont sobres et les quelques  images qui les décorent sont des affiches des grands films italiens, La Strada, La Dolce Vita… Il y a aussi quelques masques en papier mâché qui donnent à la salle un aspect un peu mystérieux.
Pour ce qui est du contenu des assiettes, il est tout à fait agréable. On pourrait même dire que le rapport qualité prix de cet établissement est exceptionnel. Les pâtes tiennent le haut du menu. On y trouve pêle-mêle, des fusilli, des linguine, …., et avec tous les accompagnements imaginables. Je dois dire que la crème aux cèpes est très bonne, mais j’y ai découvert un mélange fort particulier, des pignons de pins avec de la menthe. Autant dire que c’est vraiment déroutant… mais c’est très bon.
Al Caratello est un très bon restaurant. On y mange bien et pour pas trop cher, ce qui est rare et appréciable dans un quartier comme Montmartre.

5, rue Audran - 75018 Paris - Tél. 01 42 62 24 23

Le Petit Vatel - Paris

Le Petit Vatel - Paris
Le Petit Vatel, quel nom alléchant ! On pense tout de suite au grand cuisinier de Louis XIV et pour les plus au courant de l’actualité, à l’Institut Vatel qui compte parmi les meilleures écoles hôtelières de France. De toutes façons, Vatel est toujours synonyme de bonne cuisine. Et le Petit Vatel ne déroge pas à la règle.
C’est un tout petit établissement situé en face du marché Saint-Germain. Pour ceux qui ne connaissent pas le quartier, c’est entre les métros Odéon et Saint-Sulpice. Le quartier est tout ce qu’il y a de plus chic et il n’est pas rare de croiser quelques célébrités en quête de nouveaux habits. De part et d’autre du restaurant, on trouve des boutiques ultra-branchées qui manifestent bien l’ambiance du quartier. Dans ce monde très contemporain, le Petit Vatel fait vraiment exception.
La salle est minuscule, pas plus de 20 couverts et aux beaux jours il y a une petite terrasse qui empiète sur la rue Lobineau. La carte n’est pas extensive, mais il n’y a que des valeurs sures. Une palette de porc avec son gratin de pommes de terre, des lasagnes aux épinards (pour les amateurs de ces choses vertes qui soit disant donnent de la force, ce qui est mensonger !), que du classique mais autant de plats qui ne déçoivent pas. Les desserts ne donnent pas non plus dans l’originalité, mais dans la qualité. Leur baba au calvados est un régal et j’irai même jusqu’à dire qu’il est aussi bon que mon baba maison, c’est dire ! Le seul hic, c’est le café qui laisse un peu à désirer. Mais c’est vraiment minime. Une dernière chose, la carte des vins est simple mais de grande qualité et le service est très agréable.
Le Petit Vatel peut donc s’inscrire sur vos tablettes sans démériter et lors d’une de vos visites dans le quartier, il peut être une halte vraiment très appréciable.

5, rue Lobineau - 75006 Paris - Tél. 01 43 54 28 49

L’Hédoniste - Tours

L'Hédoniste - Tours
Voilà une bien belle adresse ! L’Hédoniste est un excellent restaurant qui se situe à l’ombre de la majestueuse cathédrale Saint-Gatien de Tours. Dans une maison tourangelle typique toute en tuffeau, l’équipe du restaurant met en musique une philosophie qui n’aurait pas déplu à la gloire locale : François Rabelais.
« Je mouille, je humecte, je boy, et tout de peur de mourir. » dit un des compagnons de Gargantua. « Beuvez toujours, vous ne mourrez jamais. » répond le Géant. Ici, les amateurs d’eau plate ou pétillante vont être déçus. On aime le bon vin et sans exclusive : de la Touraine à la Bourgogne en passant par le Bordelais et l’Anjou. Tout est mis en œuvre pour que les papilles se régalent. On recherche la meilleure bouteille possible pour s’associer avec votre plat. Les sommeliers connaissent très bien leur cave et vous proposent à chaque fois plusieurs accords essayant de trouver ce qui va le plus flatter votre palais.
Heureusement, on ne fait pas que boire, le contenu de l’assiette égale largement celui du verre. Les mets sont simples, ce qui n’empêche pas une certaine recherche dans la présentation, et les produits frais ce qui permet de vraiment passer un bon moment.
L’établissement rappelle enfin à ses clients une définition essentielle : l’hédonisme est une « philosophie de l'existence qui prône comme principe élémentaire la recherche du plaisir. L'hédoniste n'est pas forcément libertin (c'est à dire en rupture avec les bons usages de son temps) mais pour ainsi dire "bon vivant", avec cette petite pointe d'appréhension qui touche à la fragilité des choses agréables que l'on sait éphémères ». Jamais formule n’avait si bien correspondu avec un tel lieu ; Tours regorge de bonnes adresses, mais celle-ci se place, à mon avis, un cran au-dessus des autres. Vous ne regretterez pas le plaisir que vous prendrez lors d’un repas à l’Hédoniste.

16, rue Lavoisier - 37000 Tours - Tél. 02 47 05 20 40

Michelangelo - Paris

Michelangelo - Paris
Amie féministe, passe ton chemin, ici règne Michelangelo, cuisinier sympathique, bavard et un rien machiste. Nichée dans une petite rue de Montmartre, cette toute petite salle (on ne peut réunir que 14 convives) vous transporte à Palerme avec toutes les saveurs de la Sicile. Le repas est simple, frais et surtout ce qui fait le charme du lieu, c’est qu’entre les plats, le chef vient s’asseoir avec vous et qu’il vous parle comme si vous aviez usé vos fonds de culotte sur le banc de la même école.
La cuisine servie est traditionnelle, notre palermitain l’a apprise chez lui avec sa mère et sa grand-mère dont il parle avec beaucoup de respect et d’amour. Des arancini au gorgonzola et une boule de mozzarella voisinent avec des légumes confits, puis les pâtes arrivent. Al dente, évidemment, avec tout ce que le marché du jour a pu inspirer. C’est coloré, savoureux et chaleureux. Pour finir quelques cannoli à la ricotta.
Le seul hic de ce restaurant est le vin. Non pas qu’il ne soit pas bon, bien au contraire, mais il est un peu cher et son prix risque de faire reculer les moins convaincus. Cependant, les conseils de Michelangelo sont précieux et s’ils ne donnent pas ses produits, il ne lésine pas sur l’accueil et sur la sympathie avec laquelle il traite ses clients. La salle étant petite, il est préférable de réserver, mais c’est à coup sûr un bon moment qui s’annonce !

3, rue André Barsacq - 75018 Paris - Tél. 01 42 23 10 77

Pizzarium - Rome, Italie

Pizzarium - Rome
Derrière le Vatican se cache une grande richesse de Rome. Il ne s’agit pas d’une autre église pleine de trésors artistiques, mais de la minuscule échoppe d’un bienfaiteur méconnu de l’humanité, Gabriele Bonci. Ce grand gaillard fait sûrement les meilleures pizzas de Rome, que dis-je d’Italie !
Le petit restaurant de la via della Meloria pratique la traditionnelle pizza a taglio. Devant vous s’étalent jusqu’à dix pizzas toutes différentes et vous choisissez de manger une part de celles qui vous aguichent le plus. Il y a les classiques (tomate, mozzarella, basilic) mais surtout de l’original. Les betteraves voisinent avec l’artichaut pour notre plus grand régal. A chaque fois, c’est délicieux et la pâte est toujours croustillante à souhait. Parmi les plus belles expériences que vous pouvez faire, il y a la pizza aux quatre fromages de chèvre. Rien à voir avec nos quatre fromages habituels, ici tout est en crème et en légèreté. Une magnifique tresse blanche parcourt la pizza et une fois en bouche c’est un délice. Tout en finesse et en croustillant. Si l’Italie est le pays des pizzaiolos, Gabriele Bonci en est sûrement le roi.
Voilà donc mon conseil, chers amis touristes. Après avoir visité les immenses musées du Vatican, repus de beautés et épuisés par les longs couloirs de la cité des papes, écartez-vous des circuits touristiques. Descendez vers le métro Cypro et venez découvrir le Pizzarium de Gabriele Bonci, il vous remettra d’aplomb et vous démontrera que la pizza peut aussi être une forme de grande cuisine.

Via della Meloria 43 - 00136 Roma - Tél. +39 6 39745416